Le 8 mars 2015, tous les Français devront être équipés de détecteurs de fumée. À ce jour, à peine une famille sur dix est protégée.

La sécurité n’attend pas

A compter du 8 mars 2015, chaque logement en France devra être équipé d’au moins un détecteur de fumée.

Rien ne justifie d’attendre deux ans pour se mettre en conformité alors qu’on peut s’équiper d’un détecteur pour 20 à 30 € en moyenne. On en trouve dans tous les magasins de bricolage et les grandes surfaces.

Des modèles plus fiables

Entre 2006 et 2009, la fiabilité des détecteurs de fumée laissait vraiment à désirer. Plusieurs bancs d’essai des mensuels Que Choisir et 60 Millions de consommateurs avaient pointé des dysfonctionnements graves. En 2010, la DGCCRF retirait onze modèles de la vente.

Heureusement, aujourd’hui, il y a du progrès. Dans son dernier test de janvier 2012, « Que Choisir » n’a écarté qu’un seul détecteur sur les quatorze sélectionnés.

Comment le choisir ?

L’appareil doit porter le sigle CE suivi de la norme européenne de conformité EN 14 604. Au-delà de ce marquage obligatoire, il est conseillé de choisir un détecteur de fuméee doté de la certification NF. Ce label est délivré par l’AFNOR, un organisme indépendant qui assure un contrôle régulier des produits en vente. Un gage de qualité et de sécurité supplémentaire non négligeable.

Qui doit l’acheter ?

Selon la loi, c’est à l’occupant du logement d’installer et d’entretenir le détecteur de fumée.

Concrètement, un locataire ne peut pas exiger de son propriétaire la prise en charge ou le remboursement de cet équipement.

Où le placer ?

Les détecteurs de fumée sont surtout utiles la nuit pour réveiller les occupants avant qu’ils ne meurent intoxiqués par les fumées (70 % des incendies mortels ont lieu la nuit). Il faut donc les positionner à proximité des chambres (couloir, palier) ou dans chaque chambre si votre budget le permet.

Pour les habitations à étage, il est recommandé d’installer au moins un appareil à chaque niveau (par exemple en haut de chaque cage d’escalier sans oublier le sous-sol).

Extrait de l’article de Sébastien Jensonny, Ouest-France

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article