L'Association rennaise pour la maîtrise de l'énergie dans les copropriétés accompagne les propriétaires dans la rénovation de leurs logements. Il y a urgence: dans deux ans, la loi va changer.

Entretien

Gilles Gaillot et Joël Gautier, président et vice-président de l’Armec.

Nous n’en sommes pas à l’origine, mais nous avons repris le flambeau de cette association créée en 2009 par des copropriétaires qui cherchaient des conseils en matière de rénovation énergétique. Nous avons tous deux une longue expérience dans le bâtiment. Nous souhaitons apporter notre expertise aux copropriétaires, pour promouvoir les bonnes pratiques.

Quand on se lance dans un tel projet, on ne sait pas toujours à qui s’adresser, nous voulons jouer le rôle de facilitateurs entre les différents intervenants : Ademe (Agence de la maîtrise de l’énergie), collectivités locales, artisans… Ce sont des chantiers lourds et coûteux, il faut éviter les erreurs.

Les copropriétaires ont tout à y gagner. Dans un logement mal isolé, les charges augmentent et la valeur immobilière se déprécie. En France, le bâtiment consomme plus de 40 % de la consommation en énergie finale et contribue pour près de 25 % aux émissions de gaz à effet de serre.

Actuellement, la consommation d’énergie primaire pour chauffer un logement est de 260 kWh/m²/an. Le Grenelle de l’environnement vise à atteindre 50 kWh/m²/an en 2050 pour le chauffage.

L’Armec veut provoquer une prise de conscience chez les copropriétaires, car il y a urgence à agir. Au 1er janvier 2017, l’audit énergétique sera obligatoire pour tout immeuble de plus de 50 logements chauffés collectivement. En dessous de 50 logements, un simple diagnostic de performance énergétique (DPE) suffira. Ce DPE est assez approximatif, très superficiel. L’audit, lui, va beaucoup plus loin et il engage le professionnel qui le réalise. Or les travaux de rénovation sont lourds et coûteux. Pour prendre une décision, il faut des paramètres précis.

Le principal écueil, c’est d’agir par petites touches sans prendre le projet dans sa globalité. Question de bon sens, de cohérence ! le chauffage, les ouvertures, l’isolation… Plusieurs paramètres sont imbriqués. Et puis on en profite pour aborder les questions de l’accessibilité de l’immeuble, la sécurité, l’isolation phonique…

C’est un projet à trois ou quatre ans, avec des données techniques pas toujours simples à comprendre. Nous voulons éviter aux copropriétaires les sorties de route, sur le plan financier.

Armec, Association rennaise pour la maîtrise de l’énergie dans les copropriétés, tél. 0787816744

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article