Un promoteur fait construire une ville de luxe dans la banlieue de Moscou. Son nom : Deauville. Il lancera ensuite un projet baptisé Trouville...

Un lac remplace la mer mais les planches sont là, les lampadaires sont de ligne française et les constructions luxueuses ressemblent beaucoup à celles de la célèbre cité balnéaire.

« Le style est le même que le Deauville français : c’est le style moderne normand, confirme Elena Tchernotskaïa, agent immobilier chargé du village, à Moscou. C’est la même complexité dans les toitures. Nous utilisons les mêmes éléments d’ornement des façades, le même bois, les mêmes pierres, la même peinture qu’en France. »

Le promoteur Vitali Borissov a eu l’idée de recréer Deauville dans la banlieue de Moscou après avoir effectué un voyage en Normandie. Des architectes français ont été sollicités. Des Russes ont eu pour mission de réfléchir aux questions liées au climat : le moscovite n’est pas le normand…

Ce nouveau Deauville n’est pas pour tout le monde. On appelle ça un « village d’élite ». Il est placé sous haute surveillance. Des vidéos-caméras sont placées dans les allées et on entre seulement avec un laisser-passer. «  »Notre village est destiné à des personnes qui ont du goût et qui peuvent se le permettre, explique Larissa Nikitina, directrice des ventes. Il est près de Moscou mais loin de son brouhaha. Comme le Deauville français qui permet aux Parisiens fatigués de faire un break, il permet aux hommes d’affaires de se reposer en écoutant le bruit des vagues et des mouettes. »

Ils devront toutefois patienter encore un peu. L’aménagement de ses 69 ha, proposant une piscine extérieure, des restaurants, des cafés et un complexe sportif, sera terminé en 2012.

L’imitation des villes européennes à destination d’une clientèle aisée est à la mode en Russie. On y trouve Baden-Baden ou… Benelux ! mais après le succès enregistré pour Deauville, le promoteur Vitali Borissov a lancé un autre projet d’inspiration française : il va construire un… Trouville russe !

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article