L’année 2019 s’annonce riche en changement du côté de l’immobilier et tout le monde sera concerné : APL, Rénovation, Location saisonnière, Assurance Emprunter, Prix du Gaz). Découvrons ensemble l’essentiel à retenir.

Les APL, quels sont les changements attendus en 2019 ?

Les aides personnalisées aux logements vont subir un changement de mode de calcul. En effet, dès le mois d’avril 2019 votre allocation sera fixée au regard de vos revenus en-cours et non ceux d’il y a 2 ans. A noter que les APL ne devrait pas augmenter en 2019, en effet il est prévu leur désindexation en fonction de l’indice de référence de loyers. Le gouvernement table sur une économie de 1 milliard d’ici 2 ans grâce à ces 2 mesures combinées.

L’éco-PTZ simplifié à partir de mars 2019.

La rénovation étant en perte de vitesse, le gouvernement à décider de simplifier l’éco prêt à 0 %, afin de pousser les propriétaires à faire des travaux. Les différentes simplifications sont :

La location saisonnière

A partir du 1er janvier 2019, vous êtes dans l’obligation de déclarer vos revenus gagnés à l’aide de site tel qu’Airbnb. En effet, tous les sites de location saisonnière ont pour obligation de transmettre à l’État (l’administration fiscale) les informations sur vos revenus voir même sur le nombre de nuits que vous louez votre bien afin de vérifier que cela ne dépasse pas les 3 mois légaux.

Une nouvelle Taxe sur les contrats d’assurances emprunteur

Depuis le 01/01/19, tous les contrats d’assurances souscrits à partir de 2019 verront leurs primes entièrement sujettes à la taxe sur les conventions d’assurances de 9%. Rappelons que la taxe sur les conventions d’assurance est un impôt sur la formation, la modification ou la résiliation d’une convention d’assurance (CGI, art.991, al. 2).

Prix du gaz en baisse !

Une bonne nouvelle pour les ménages ! Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie, ont baissé de 1,9 % le 1er janvier 2019. La Commission de régulation de l’énergie précise que cette baisse sera de 0,6 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,2 % pour ceux qui ont un double usage de cuisson et eau chaude et de 2 % pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article