Pour améliorer l'isolation des logements et faire baisser les factures d'énergie, les propriétaires peuvent bénéficier de primes.

Le constat est clair et unanime. Les dépenses d’énergie sont de plus en plus élevées. Selon une enquête menée auprès des ménages du centre-ville de Caen, 33 % des 321 locataires interrogés estiment que leurs charges sont trop élevées.

Selon Pascal Giloiré, assistant technique au CTRC (Centre technique régional de la consommation), la solution serait « de créer une vraie transition énergétique en soutenant l’isolation au lieu de payer des factures dans le vide ».

« La construction de 700 nouveaux logements neufs rend moins compétitifs des logements mal isolés », avoue Xavier Le Coutour, adjoint au maire chargé de l’urbanisme. Les bailleurs privés éprouvent de réelles difficultés à louer leur logement face à une concurrence mieux équipée avec plus de moyens. Une réalité est rappelée par Pascal Giloiré : « Le petit bailleur doit avancer l’argent, il va privilégier ce qui coûte le moins cher à l’investissement. ». Pourtant, « un locataire qui se sent bien est un locataire qui reste ». D’où la notion de durable.

La ville de Caen a lancé son opération d’amélioration de l’habitat il y a six mois pour aider les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs à faire des travaux de rénovation. Un levier financier sous forme d’une prime variant de 1 000 à 2 500 € a été mis en place pour ceux qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur logement mis en location. À ce jour, une vingtaine de propriétaires ont déjà bénéficié d’un accord de la Ville et ses partenaires pour l’attribution d’une subvention.

En parallèle, le bureau info énergie tenu par le Grape (Groupement régional des associations de protection de l’environnement de Basse-Normandie) à la Maison des associations informe particuliers et propriétaires sur les moyens qui existent pour rendre les habitations plus économes et plus performantes. Un diagnostic de performance énergétique sera établi gratuitement pour prioriser les travaux à faire en fonction du logement.

Adélaïde Joly de l’agence immobilière Jean-Paul Joly a l’habitude de traiter avec les petits bailleurs qu’elle conseille et aiguille. Elle rappelle un contexte difficile « avec une taxe foncière très élevée. La consommation d’énergie, c’est la goutte de trop ». Mais elle reste optimiste. « A Caen, les propriétaires sont investis dans leur mission de bailleurs, ils n’ont aucun intérêt à ne pas faire de travaux. Il y a une fausse idée selon laquelle les propriétaires ne veulent pas investir. »

Pour plus de renseignements, contacter le Grape (Groupement régional des associations de protection de l’environnement de Basse-Normandie) au 02 31 94 03 00. Maison des associations, ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Contact : 02 31 54 53 67

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article