À cause du seuil minimum, 50 000 personnes auraient été exclues des aides au logement. Le gouvernement rectifie le tir.

La dĂ©cision du gouvernement de baisser de 5 € les aides au logement pour tous les bĂ©nĂ©ficiaires continue de faire des vagues. « C’est une connerie sans nom ! » s’est emportĂ© Emmanuel Macron le 26 juillet, devant les dirigeants de la majoritĂ©, d’après Le Canard enchaĂ®nĂ©.

Cette mesure, qui prend effet le 1er octobre 2017, concerne l’aide personnalisĂ©e au logement (APL), les allocations de logement Ă  caractère social (ALS) et familial (ALF). Grâce Ă  cette rĂ©forme, le gouvernement espère Ă©conomiser 140 millions d’euros. Mais une consĂ©quence n’avait peut-ĂŞtre pas Ă©tĂ© anticipĂ©e.

Le plafond abaissé

Selon un arrĂŞtĂ© pris en 2006, lorsque le montant de l’aide personnelle au logement est infĂ©rieur Ă  15 €, elle n’est pas versĂ©e au bĂ©nĂ©ficiaire. Cela signifie que la baisse des APL allait affecter quelque 50 000 personnes qui touchaient entre 15 et 19 € par mois. En se voyant retirer ces 5 €, elles se retrouvaient sous le seuil d’Ă©ligibilitĂ©, et donc sans aucune aide.

Bilan : au lieu d’une simple baisse de 60 € par an (5 € sur douze mois), ces personnes auraient en fait subi une diminution de revenu allant jusqu’Ă  228 € annuels. Pour corriger cet effet de seuil, le ministère de la CohĂ©sion des territoires a confirmĂ©, hier, qu’il allait abaisser de 15 Ă  10 € le plafond minimum pour toucher ces allocations. Aucun bĂ©nĂ©ficiaire ne devrait donc ĂŞtre privĂ© de son aide au logement du fait de la baisse.

Actuellement, 6,5 millions de Français touchent une aide au logement, ce qui reprĂ©sente 18 milliards d’euros par an du budget de l’État.

Nos biens immobiliers Ă  vendre ou Ă  louer

Donnez votre avis et commentez cet article