Louer un appartement ou une maison lorsque l'on est au chômage, mission impossible ? Non et il existe des solutions.

Vous avez décidé de prendre votre indépendance en louant un appartement ou une maison. Toutefois, un problème se pose : vous êtes sans-emploi. Sans surprise, quasiment tous les propriétaires accordent la location à des personnes qui ont un CDI pour avoir l’assurance d’être payés chaque mois. Certes, en étant sans-emploi, louer un bien sera plus compliqué, mais rien n’est impossible !

Comment présenter un dossier complet ?

Ne vous présentez pas à une visite sans avoir préparé votre dossier à l’avance. La liste des pièces à fournir à un propriétaire est précisée dans la loi.

Dans votre situation, le dossier de location doit donc se constituer :

Généralement, le dossier contient le dernier avis d’imposition, le contrat de travail et les dernières fiches de paie. Si vous êtes sans-emploi, vous ne pouvez évidemment pas les fournir.

En fournissant votre dossier sans preuve que vous avez les moyens de payer le loyer, vous n’avez quasiment aucune chance. Dans votre situation, il est nécessaire de trouver un garant qui se portera caution du paiement du loyer. C’est ce garant qui devra fournir son avis d’imposition, ses bulletins de salaire et son contrat de travail à votre place. Gardez à l’esprit que plus votre garant a un salaire élevé, plus vous avez vos chances. Si vous ne payez pas le loyer, le propriétaire pourra demander le recouvrement auprès de votre garant. Veillez donc à être sérieux et à choisir une personne qui est capable de rembourser vos dettes.

Estimer ses aides

Vous êtes peut-être sans emploi, mais vous avez forcément le droit à certaines aides sociales. Si vous êtes au chômage, Pôle emploi vous verse certainement quelque chose. Si vous êtes locataire d’un bien immobilier, vous avez le droit aux APL. Vous pouvez faire une estimation en ligne sur le site de la CAF et l’ajouter à votre dossier. Les propriétaires apprécient généralement ce geste puisqu’ils ont l’assurance d’être payés auprès de la CAF. De même, si vous avez plus de 25 ans, et sous certaines conditions pour les plus jeunes, vous avez le droit au RSA. Renseignez-vous bien et n’hésitez pas à fournir la preuve de ces droits aux propriétaires. L’objectif est de prouver que vous êtes capable de payer le loyer même si vous êtes actuellement sans-emploi.

Penser au logement HLM

Vous avez très peu de chances d’accéder à la location auprès d’un propriétaire privé. Dans ce cas, il convient de se tourner vers un organisme HLM.

Sachez que des organismes peuvent se porter garant si votre bailleur est un HLM.

Si vous avez moins de 30 ans, vous avez accès à la garantie Visale gratuitement. L’organisme se porte garant pour les dégradations et les loyers impayés que les locataires peuvent laisser. Il est censé pouvoir couvrir jusqu’à 36 mois de loyers impayés. Évidemment, une telle garantie plaît aux propriétaires puisqu’il s’agit d’une assurance non-négligeable.

Si vous avez moins de 30 ans et que vous recherchez activement un emploi, la garantie Loca-Pass peut vous couvrir pour une durée de 3 ans. Pour en profiter, il faut contacter Action Logement.

Il existe un Fonds de solidarité pour le logement (FSL) qui peut se porter garant pour le paiement des loyers et des charges. Cette garantie est calculée en fonction de vos revenus. Toutefois, chaque département a ses propres conditions pour y avoir accès. Il convient de se rapprocher de votre Conseil départemental.

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article