La Ville de Rennes et la société Territoires publics ont désigné, durant l'été, les architectes des premiers programmes de logements. Les immeubles les plus hauts compteront dix-sept étages.

Quatre lots d’environ 100 logements chacun viennent d’être attribués, au coeur du futur quartier de Baud-Chardonnet. Les premières livraisons sont prévues pour 2016. L’architecte Jean-François Golhen, associé à l’agence Antonini et Darmon Architectes, a remporté la consultation pour le programme « F1 », situé en bordure de Vilaine, à l’extrémité ouest de la future rambla. La maîtrise d’ouvrage de ce lot a été confiée à Espacil.

L’agence LAN est, quant à elle, chargée de la réalisation du programme « F2 », sous maîtrise d’ouvrage Kaufman & Broad, également situé en bordure de la rivière, à l’est du programme « F1 ».

Enfin, le projet du programme « F4 », dont Habitat 35 est le maître d’ouvrage, sera réalisé par les architectes Julien Chouzenoux et Laurent Lagadec.

L’îlot « F » sera le premier à sortir de terre avec environ 400 logements, dont 25 % de logements locatifs sociaux, 25 % de logements locatifs intermédiaires et 50 % de logements en accession libre, conformément au Programme local de l’habitat (PLH).

À l’horizon 2025, la Zac (Zone d’aménagement concerté) prévoit d’accueillir 5 200 habitants dans 2 580 logements. Les immeubles auront de 4 à 17 étages, le coût global de l’aménagement avoisine les 138 millions d’euros. « Dès cette année, le projet entre dans sa phase opérationnelle, précise la municipalité, avec la livraison du pont Václav Havel, les premiers aménagements de voirie, le choix des promoteurs et des architectes. » Une vingtaine d’îlots bâtis, un parc de 3 hectares, des équipements publics et universitaires, des activités tertiaires, des commerces et des parkings vont sortir de terre à partir de 2015.

Ce nouveau quartier, articulé autour de la Vilaine, a l’avantage d’être à proximité du centre-ville (2,5 km), proche de la nature et avec une mixité d’activités et de populations. La Zac ne fait pas table rase du passé. « Plusieurs éléments du patrimoine industriel actuellement en friche, comme le château d’eau et le manoir de Baud, seront restaurés, soulignent les responsables de la Ville de Rennes, pour préserver la mémoire ouvrière et industrielle de la plaine de Baud. »

Par ailleurs, la Zac de Baud-Chardonnet abritera les Archives municipales, qui déménageront de leur site actuel, près de la rue de Fougères, où elles sont trop à l’étroit. Les archives seront installées dans un bâtiment neuf, qui servira aussi d’équipement culturel et de salle de quartier. Une école (ouverture à la rentrée 2018), une crèche et un gymnase sont également prévus, tout comme un pôle socioculturel au coeur du quartier.

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article