Vous cherchez une maison ou un appartement ? Que ce soit par agence ou de particulier à particulier, voici quelques conseils pour gagner du temps et profiter pleinement de votre logement.

Évaluer vos besoins

« Quand un client vient nous voir, on lui demande d’abord ses besoins. C’est souvent la disponibilité, l’état du logement et l’équipement (cuisine aménagée, stationnement ou garage…), qui priment sur les prix. La localisation est importante, mais quand vous avez besoin de vous loger et qu’il y a plus de demande que d’offre, vous êtes moins regardant », indique Stéphane Arnaud, du cabinet Bailly.

Préparer votre dossier de location

Constituer votre dossier vous permettra de gagner beaucoup de temps, car vous pourrez le déposer rapidement et donc louer plus vite. Il doit contenir :

Si vous êtes en CDI et ne dépassez pas 30 % d’endettement, on n’exigera pas forcément de caution solidaire. Aujourd’hui, les critères de sélection d’un locataire sont en phase avec ceux exigés avec les compagnies d’assurances qui garantissent les loyers impayés. Ce n’est pas le critère de sélection classique et ordinaire qui pénalise certains locataires, mais plutôt les plafonds de ressources. Ces derniers ont souvent trop de ressources pour louer un bien qui est dans le dispositif Pinel, et doivent se rabattre sur des logements plus anciens qui ne sont pas dans un dispositif. Finalement, ce ne sont pas ceux qui ont le plus de moyens qui louent les plus beaux logements sur le marché.

Ne négligez pas vos obligations

« Vous n’êtes pas à l’hôtel, insiste Stéphane Arnaud. En louant un logement, vous vous engagez à effectuer les menues réparations et celles d’entretien courant (entretien de la chaudière et du jardin, maintien en état de propreté des parties intérieures, raccords de peinture, remplacement des joints de robinet…). Vous devez aussi participer aux charges locatives estimées le plus fidèlement possible au moment de l’entrée dans les lieux, afin de fixer une provision pour charges au plus juste des dépenses réelles et éviter les mauvaises surprises au moment de la régularisation annuelle. »

Source : Catherine RICHARD – Supplément Ouest-France

Nos biens immobiliers à vendre ou à louer

Donnez votre avis et commentez cet article